Appréciation du projet La gang allumée

Par Myriam Morin

J’ai beaucoup appréciée le projet gang allumée, et ce, pas seulement pour la visite du beau Babu à notre polyvalente, mais aussi pour le sentiment de fierté que j’ai ressentit lors de la progression de notre énorme cendrier.

Je souhaite à tout le monde de vivre une expérience similaire à la mienne. Je ne regrette en aucun cas d’avoir été présente durant la nuit blanche ou nous avons accomplis cette extra-ordinaire bricolage.

De plus, je voudrais préciser qu’à cette date, il y a exactement 2 mois et 2 jours que j’ai mis fin à mon morbide contrat avec la cigarette. Et j’espère qu’avec mon petit témoignage, d’autres survivants se joindrons au club.

MON EXPÉRIENCE

Il y a de cela deux ans et demi environ, j’ai pris ma première « puff ». Je ne me rappelle plus si c’était à cause de l’influence ou bien de mon extrême naïveté de l’époque, mais je n’aurais jamais dû faire ça.
Je me souviens avec précision de la raison pour laquelle j’ai continué; un étourdissement. Je me sentais étourdie et j’appréciais ce petit poison qui chamboulais mon organisme. La dépendance ni étais pas, mais je savais qu’elle s’en mêlerait un jour ou l’autre, donc je me disais que j’avais tout mon temps et que je pourrais prendre des pauses d’une semaine, mais je ne le faisais pas. C’est à ce moment que j’ai signé, sans m’en rendre compte, un contrat pour le moins écœurant avec mon plus grand ennemi. Du coup, j’écopais d’un avantage, le super style de la fille mineur qui fais quelque chose d’interdit et de cool, sans même voir venir tous les inconvénients. J’ai perdu mon goût, mon odorat, et bien plus encore. J’ai gagné une odeur abominable, une très très très mauvaise habitude. Je suis devenue de plus en plus stressée à force de calculer mon temps à savoir si j’en aurais assez pour glisser un 5 minutes spécial pour me fumer une petite « top ». J’ai été chanceuse de ne pas m’endetter car le prix des paquets est montés en flèchent. L’argent! C’est le motif qui m’a poussée à arrêter, parce que si je fumerais encore, vous auriez beau insister « Je vais mourir un jour ou l’autre! »

MES CONSEILS

Personnellement, je crois que la meilleure manière de prévenir le tabagismes est de faire de la prévention aux mineurs, par des mineurs qui on vécu une expérience semblable aux autres lorsqu’on parle de tabac. Les trucs et conseils sont souvent bien appréciés. Il faut viser la ou ça fait le plus mal; l’argent est une réalité présente dans la vie des jeunes, la sexualité, les amis et bien d’autres choses. La Santé n’est pas aussi importante qu’on le croit parce que plusieurs jeunes se disent qu’ils ont le temps de se reprendre.

Questions? Aide?Envoi à un(e) ami(e)