Le sport est très pratiqué chez les jeunes.  C’est un super moyen de se défouler, de décompresser et de se garder en bonne santé. Certains jeunes croient que fumer ne nuira pas à leurs performances sportives.  C’est complètement faux !  La cigarette est nocive dans tous les aspects de la vie.  Malgré tous ces désavantages, malgré les messages préventifs et implorants des enseignants, plusieurs jeunes commencent encore à fumer chaque jour.  Alors aujourd’hui, j’essaierai, une fois de plus, de vous démontrer les conséquences négatives de la cigarette.  Et cette fois-ci, ce sera dans le sport.

Le tabagisme limite nos capacités physiques et peut même nous empêcher de vivre pleinement une vie active.  Il affecte, notamment, les systèmes respiratoire et cardiovasculaire, de même que les muscles.  Le système cardiovasculaire du fumeur étant plus sollicité, il devient donc moins performant.  Quant à ses muscles, ils se trouvent beaucoup moins résistants à l’effort et des douleurs s’ensuivent, qui obligent à arrêter son entraînement.

La consommation de cigarettes ou d’autres produits du tabac peut nuire tout autant dans le sport de haut niveau qu’en montant les marches d’un escalier.  En comparant deux coureurs, l’un fumeur, l’autre non-fumeur, on constate vite que le fumeur s’essouffle bien plus rapidement et que son rythme de course est bien plus lent que celui du non-fumeur.

La première motivation du sport est évidemment de vouloir rester en santé.  C’est donc contradictoire de fumer et de faire du sport.  C’est pourquoi le nombre de sportifs fumeurs est bien moins élevé dans la société que le nombre de fumeurs. Les fumeurs sportifs, eux, ont remarqué des comportements inhabituels de leur corps.  En 2000, 66 % d’entre eux ont avoué avoir souvent une récupération anormale, 27 % une baisse de performance et 9 % des douleurs non communes.  Plus la consommation de tabac est élevée dans un sport de compétition important, plus les conséquences négatives en sont ressenties.

Les fumeurs ont un essoufflement plus rapide au repos.  Et pendant l’effort, leur rythme cardiaque est plus élevé que celui d’un non-fumeur.  La fatigue survient également plus vite chez eux, leur récupération -un atout crucial pour tout sportif, est moins bonne et leurs muscles souffrent d’un manque d’oxygène.  Les douleurs et les crampes deviennent donc plus fréquentes ce qui, je n’en doute pas, est très frustrant pour les fumeurs.  Pour couronner le tout, ils ont « la toux des fumeurs » qui nuit beaucoup aux performances sportives.

Bref, sport et tabac ne font vraiment pas la paire, ni chez les jeunes, ni chez les adultes !

 

Rejoins La gang allumée sur Facebook !

À propos de l’auteur

Valérie Dollo

Bas-Saint-Laurent

Je m’appelle Valérie Dollo. Je vis à Rivière-du-Loup et je fréquente l’école secondaire de Rivière-du-Loup, dans la région du Bas-Saint-Laurent. Moi, j’ai un proche qui fume encore. Je m’inquiète pour lui, pour sa santé. Je me dis que si je peux empêcher ne serait-ce qu’un seul jeune de commencer à fumer, j’aurai réussi quelque chose d’important.

Commentaires