Quoi de neuf?

Quoi de neuf?

Gagnante du concours!

C'est Sarah-Maude Lessard, de l'école secondaire l'Escale à Louiseville qui a remporté le concours organisé dans le [...]

> Lire la suite

Merci de ta participation!

Cet hiver, près de 200 écoles et maisons des jeunes se sont mobilisées pour dénoncer les pratiques douteuses des [...]

> Lire la suite

Fumée secondaire et fumée tertiaire

Un danger pour tous

La fumée secondaire, c’est la fumée dégagée lors de la combustion des produits du tabac (cigarette, pipe, cigare) de même que celle exhalée par les fumeurs. Et cette fumée ne sent pas seulement mauvais, elle est aussi très dangereuse!

Elle contient en effet 7 000 produits chimiques, dont plus de 70 sont cancérigènes. Pire encore, la fumée secondaire renferme au moins 3 fois plus de goudron, de monoxyde de carbone et de nicotine ainsi que 40 fois plus d’ammoniac que la fumée directement inhalée par les fumeurs.

Un danger partout

Les deux tiers de la fumée d’une cigarette sont rejetés dans l’environnement.

Cette fumée affecte toutes les personnes qui la respirent, qu’elle se répande dans des lieux fermés (maison, voiture, etc.) ou dans des endroits ouverts (terrasses, parcs, etc.).

À l’extérieur, la fumée d’une seule cigarette peut être détectée à une distance de 7 à 10 mètres, selon la direction et la vitesse du vent.

Dans un espace restreint, comme une pièce fermée ou l’habitacle d’une voiture, la concentration des substances chimiques nocives de la fumée secondaire augmente de façon considérable. Dans une voiture, elle est 27 fois plus élevée que dans un environnement plus ouvert !

Contrairement à la croyance populaire, les systèmes de ventilation ne filtrent pas complètement la fumée secondaire. Il faut parfois plusieurs heures avant que la fumée d’une seule cigarette se dissipe.

Même les cigarettes qu’on ne fume pas sont dangereuses… Car en respirant la fumée de tabac dispersée dans l’air, les non-fumeurs deviennent en quelque sorte des fumeurs passifs.

Un danger pour les autres

Le risque de développer un cancer à la suite de l’exposition à la fumée secondaire est 57 fois plus élevé que celui posé par tous les polluants présents dans l’atmosphère.

Au Canada, la fumée secondaire entraîne la mort de plus de 800 non-fumeurs chaque année. Au Québec, c’est plus de 200 personnes non fumeuses qui sont emportées annuellement par un cancer du poumon ou une maladie cardiaque causés par la fumée secondaire.

Près de 150 000 enfants canadiens de moins de 12 ans sont régulièrement exposés à la fumée secondaire.

Au Québec, 7 % des enfants de 0-11 ans sont exposés à la fumée secondaire.

Les enfants sont plus vulnérables à la fumée secondaire, parce qu’ils respirent plus rapidement que les adultes et donc absorbent davantage de fumée.

Exposés à la fumée secondaire, ils sont aussi davantage susceptibles d’éprouver des problèmes de santé, tel que des infections aux poumons, des otites, la toux chronique et des problèmes respiratoires.

Même les animaux de compagnie peuvent être affectés par la fumée secondaire. Ils sont plus susceptibles de développer un cancer, comme celui du museau, ainsi que d’autres problèmes de santé.

Et la fumée tertiaire?

Les substances toxiques que renferme la fumée secondaire se dispersent dans l’air et adhèrent aux vêtements, aux tapis, aux murs et aux objets. Elles s’accumulent avec le temps, à chaque cigarette grillée par une personne.

Cette fumée tertiaire subsiste pendant des jours, voire des mois, après que le fumeur ait éteint sa cigarette, son cigare ou sa pipe. Elle contient les mêmes contaminants et est tout aussi nuisible que la fumée secondaire.

Les bébés ingèrent les substances nocives de la fumée tertiaire en plus grande quantité, puisque leur respiration est plus rapide et qu’ils passent du temps à jouer au sol.

C’est une combinaison de fumée secondaire et tertiaire qui fait que l’on dégage une odeur de fumée après avoir été entouré de fumeurs.

Sommes-nous protégés?

Au Québec, l’usage du tabac dans les lieux publics et les lieux de travail est réglementé par la Loi sur le tabac. Ainsi, il est interdit de fumer dans la majorité des espaces intérieurs publics et de travail de même que dans un rayon de neuf mètres des portes des établissements de santé, d’éducation et de jeunesse (garderies, centres jeunesse).

Il est toutefois permis de fumer :

  • Dans une voiture même lorsque des enfants sont à bord
  • Dans la plupart des endroits publics extérieurs (parcs, plages, terrains de sport et terrains de jeux, terrasses extérieures)
  • À proximité des portes d’entrée des édifices publics (centres commerciaux, pharmacies, tours de bureaux, etc.), y compris ceux fréquentés par des jeunes (bibliothèques, piscines, arénas, etc.).

Plusieurs provinces canadiennes interdisent de fumer à ces endroits.

Sachant que la fumée secondaire se propage dans l’air, sommes-nous vraiment protégés?

Tu veux changer les choses? Voici des idées pour t’inspirer

Tu veux mettre tes idées en actions? Voici comment joindre le mouvement !

Haut de la page