Quoi de neuf?

Quoi de neuf?

Gagnante du concours!

C'est Sarah-Maude Lessard, de l'école secondaire l'Escale à Louiseville qui a remporté le concours organisé dans le [...]

> Lire la suite

Merci de ta participation!

Cet hiver, près de 200 écoles et maisons des jeunes se sont mobilisées pour dénoncer les pratiques douteuses des [...]

> Lire la suite

Pourquoi des jeunes se font-ils piéger par la cigarette?

Tout le monde sait aujourd’hui que la cigarette, c’est hyper dangereux pour la santé. Pourquoi, alors, y a-t-il toujours des jeunes qui commencent à fumer?

La réponse à cette question n’est pas simple. Mais ce qu’il est important de savoir, c’est que l’initiation au tabagisme se passe presque toujours quand on est adolescent ou jeune adulte. Près de 90 % des fumeurs adultes d’aujourd’hui ont commencé à fumer avant l’âge de 20 ans. Ils ont même presque tous commencé avant la fin de leur secondaire.

Ça signifie qu’au départ, fumer n’est pas un comportement d’adultes, mais plutôt un comportement de jeunes. L’ironie dans tout ça, c’est que les jeunes commencent à fumer parce qu’ils veulent adopter un comportement qu’ils associent aux adultes. Trouvez l’erreur...

Cette perception des jeunes s’explique par quatre raisons principales :

1re raison : l’influence de la société

On apprend par l’exemple, c’est bien connu. Alors, quand un jeune a des parents ou des frères et sœurs plus âgés qui fument, il y a plus de risques qu’il fume aussi. Des phrases comme «c’est notre seul plaisir» ou «c’est un choix personnel» peuvent aussi laisser croire qu’il est normal et banal de fumer.

Souvent, l’entourage a tendance à minimiser les dangers du tabac. Qui n’a jamais entendu des phrases comme «mourir de ça ou d’autre chose» ou «grand-père a fumé toute sa vie et il n’en est pas mort»? Jette un coup d’œil à la FAQ pour avoir des idées de réponses à ce type de questions. Si ce n'est pas suffisant, n'hésite pas à poser tes questions.

L’accès facile aux produits du tabac encourage aussi à fumer. Des exemples? Un parent qui fournit des cigarettes de contrebande à son jeune, des dépanneurs qui vendent des cigarettes aux moins de 18 ans...

Tu t’en doutes, l’influence des amis joue un rôle très important dans l’initiation au tabagisme. Certains jeunes fument pour faire partie de la gang. Les filles seraient les plus influençables, selon diverses études.

Les jeunes aiment le cinéma et le cinéma aime... la cigarette. Les films, en effet, donnent le beau rôle aux fumeurs. On y retrouve trois fois plus de fumeurs que dans la vraie vie. Et ce sont souvent les personnages principaux qui fument. Conséquence? Des jeunes se mettent à boucaner pour ressembler à leur idole.

Enfin, le marketing des nouveaux produits du tabac est très efficace pour attirer les jeunes. Des cigarillos à la cerise, c’est tentant et ça n’a pas l’air dangereux... Pourtant, c’est tout aussi nocif que le tabac non aromatisé !

2e raison : la personnalité

L’influence des autres et de la société joue un rôle important dans le développement de la curiosité ou de l’intérêt à essayer de fumer. Mais ça n’explique pas tout. Ta personnalité entre aussi en ligne de compte. Tu peux subir les mêmes influences qu’un de tes amis et ne pas fumer, tandis que ton ami devient accro au tabac. Ou le contraire.

Certains jeunes sont plus portés à penser que «fumer est normal», que cela donne un «look cool, sexy» et que c’est un signe de maturité et d’indépendance. Ces jeunes sont donc attirés naturellement par ceux qui fument. Pour eux, la cigarette devient un moyen de se faire accepter par ces personnes, de faire partie de la gang.

Bien sûr, les jeunes qui commencent à fumer ne vivent pas sur la lune : ils connaissent les dangers du tabac pour la santé. Mais ils accordent encore plus d’importance à l’amitié. C’est pourquoi ils préfèrent prendre le risque d’être malades quand ils seront plus vieux plutôt que celui d’être rejetés tout de suite par leurs amis fumeurs. Ceci est bien dommage car, en réalité, est-ce que de vrais amis feraient une telle chose?

Donc, quand la cigarette est perçue comme un bon moyen pour trouver l’amitié ou l’amour, le reste devient secondaire. Malheureusement, le prix à payer pour le fumeur est souvent élevé.

3e raison : la manipulation de l’industrie du tabac

Quand il s’agit de convaincre les jeunes de fumer, l’industrie du tabac a plus d’un tour dans son sac. Son marketing est basé principalement sur l’image. Elle associe au tabac des images et des symboles forts de séduction, de plaisir, de popularité. Ça fait croire aux jeunes que fumer est un bon moyen pour se faire des amis et ça donne le goût d’essayer, juste pour voir...

Le problème, c’est que la nicotine contenue dans le tabac est une drogue très puissante. Très vite, le corps ne peut plus s’en passer. L’industrie du tabac a appâté le poisson avec l’image, mais le garde prisonnier avec les effets physiques générés par la nicotine.

4e raison : la dépendance

Les tactiques de marketing de l’industrie du tabac visent à te faire essayer la cigarette. Après, c’est la nicotine qui prend la relève. Cette substance, qui atteint le cerveau en moins de 10 secondes, entraîne rapidement une forte dépendance. Pourquoi? Parce qu’elle produit des sensations de plaisir et de relaxation. Ton corps en veut toujours plus.

L’industrie du tabac veut que tu fumes ta première cigarette le plus tôt possible dans ta vie. Depuis le temps qu’elle fait des ravages, cette industrie sait qu’il est plus facile de rendre une personne esclave d’une drogue à l’adolescence qu’à l’âge adulte.

Comment ça? À l’adolescence, le cerveau est dans une phase de développement importante. C’est variable d’une personne à l’autre mais dans cette phase, un adolescent est porté à prendre des risques et à faire de nouvelles expériences. Tout ça est parfaitement normal.

Malheureusement, le «timing» est très mauvais. À cette période de ta vie, ton cerveau est aussi très sensible aux récompenses. L’usage de la cigarette, ou de toute autre drogue, le fait beaucoup réagir puisque ces substances déclenchent une sensation de plaisir dans le cerveau. Le risque que tu deviennes dépendant est donc plus élevé.

Vérifie comment les autres ont commencé à fumer et partage tes perceptions sur le forum.

Les composés de la fumée de tabac

La fumée que dégage une cigarette contient plus de 4 000 composés chimiques dont plus de 50 sont cancérigènes.

« Pas grave. Je fume des cigarettes indiennes 100 % naturelles ou des veloutées. C’est écrit sur le paquet. Y’a sûrement pas de cochonneries là-dedans. » C’est ce que tu te dis? C’est plate, mais ça ne change RIEN : la fumée de ces cigarettes est aussi dangereuse que les autres.

Quand tu brûles une plante, que ce soit du tabac, du pot (eh oui...) ou le géranium de ta mère, la fumée qui s'en dégage contient naturellement toutes sortes de composés chimiques : goudron, monoxyde de carbone, cadmium, etc.

Quand tu respires la fumée d'un végétal qui brûle, tes poumons absorbent tous ces produits chimiques.

Une partie de ces substances chimiques proviennent du sol. Elles ont servi à la croissance de la plante. Une deuxième partie provient des modifications chimiques qui surviennent quand une plante brûle.

Enfin, une troisième partie de ces substances, plus petite que les autres, est issue des produits ajoutés par les compagnies. Ces produits visent à améliorer le goût et la texture des cigarettes ainsi que la vitesse à laquelle elles se consument. Certaines marques de cigarettes comprennent même des additifs spéciaux ou du tabac modifié génétiquement afin d’augmenter l’effet de la nicotine et rendre les gens dépendants plus rapidement ! Plusieurs preuves béton existent à ce sujet :

  • L’obligation imposée aux fabricants de tabac d’énumérer les composants des cigarettes a donné lieu à une bien mauvaise surprise. Laquelle? Des produits toxiques, comme l’ammoniac, sont utilisés dans les cigarettes pour augmenter la libération de nicotine dans les poumons.
  • Une importante compagnie de cigarettes a développé un plant de tabac modifié génétiquement, appelé « Y-1 ». Ce plant contient deux fois plus de nicotine qu’un plant normal.
  • Au Canada, la teneur en nicotine des cigarettes a augmenté de 53 % depuis 1968. Comment l’industrie du tabac a-t-elle réussi ça? En recourant à la manipulation génétique, la sélection des feuilles les plus riches en nicotine et l’ajout d’ingrédients.

Peu importe qu’ils soient d’origine naturelle ou industrielle ! Tous ces produits chimiques sont des poisons pour tes poumons et ton corps en général. La différence pour la santé entre fumer des cigarettes dites « naturelles » et celles des grandes marques équivaut à la différence entre sauter du 30e étage d’un édifice et sauter du 35e

Disons la vérité : quand tu inhales de la fumée très occasionnellement, comme celle dégagée par un feu de foyer, de l'encens ou des feuilles mortes qui brûlent, ce n’est pas vraiment dangereux. Pourquoi? Tes moyens naturels de défense réussissent à rejeter hors de ton organisme les déchets dégagés par cette fumée. Pourquoi? Parce qu'il n'y en a pas beaucoup et que ça n'arrive pas souvent.

Le piège avec la cigarette

Mais c'est ici qu'arrive le problème avec le tabac : quand tu commences à respirer la fumée de cette plante, tu finis par en respirer de plus en plus souvent. Tu en redemandes. Tout ce que tu veux, c’est de t’envoyer régulièrement toute cette fumée de tabac dans les poumons. C’est la nicotine qui te fait sentir comme ça. Pour en savoir plus, consulte la section sur la
« Dépendance ».

En devenant dépendant de la cigarette, ton système respiratoire subira les attaques répétées des milliers de composés chimiques présents dans cette fumée. Ton corps en sera affecté de plus en plus…

Fumer pour rester mince?

Tu penses peut-être que fumer t’aide à contrôler ton poids et à ne pas grossir. Mais pour y arriver, veux-tu vraiment encrasser ton organisme avec plus de 4 000 produits chimiques?

Penses-y !

Tu n'as sûrement pas commencé à fumer pour maigrir ou maintenir ton poids. Tu as sans doute commencé par curiosité ou pour être avec tes amis. Et puis, un jour, tu as réalisé que tu ne pouvais plus te passer de la cigarette...

En devenant accro à la cigarette, tu t’es mis à fumer de plus en plus. Il y a eu un impact sur ton métabolisme. Ton poids a peut-être diminué. C'est là un effet secondaire possible du tabagisme.

La cigarette peut affecter le poids de trois façons principales :

  • Elle atténue grandement ton sens du goût et donc, le désir et le plaisir de manger.
  • Elle diminue la sensation de faim.
  • Elle augmente légèrement le métabolisme de ton organisme. Celui-ci dépense alors un peu plus de calories par jour.

Mais attention ! Ce ne sont pas tous les fumeurs qui perdent du poids. Certains, au contraire, grossissent ! C’est parce que la cigarette ne procure pas d’énergie : elle en enlève. Si tu as moins d’énergie, tu as moins envie de bouger. Si tu bouges moins, tu risques de prendre du poids.

Tu fais partie de ceux qui perdent du poids? Tu trouves peut-être cela très avantageux. Mais avec le temps, le prix à payer sera très cher :

  • Ta santé générale se détériorera. Tu as plus de risques de souffrir d’un cancer ou de maladies respiratoires et cardiovasculaires.
  • Tu seras essoufflé comme une vieille personne.
  • Tu auras des rides prématurément. Ton teint sera brouillé et grisâtre. Bref, ton apparence en prendra un coup ! Tout ça, parce que la cigarette diminue l’apport d’oxygène aux cellules et entraîne une absorption médiocre des nutriments essentiels à ta santé.
  • Si tu es une femme et que tu prends la pilule, tu risques davantage d’avoir un accident vasculaire cérébral.
  • Tu as une « chance » sur deux de mourir bien avant ton temps.

Sérieux, il y a une façon beaucoup plus saine et relativement facile de contrôler ton poids : bouge plus et mange mieux. Chaque jour, bouge le plus que tu peux. Plus tu bouges, plus tu auras le goût de le faire. Mange une variété d'aliments de qualité (avec beaucoup de fruits et légumes) et boit beaucoup d’eau.

Une étude québécoise a démontré que les adolescentes qui fument ne sont pas plus minces que celles qui ne fument pas. Tu as quand même peur d’engraisser en arrêtant de fumer? Consulte une spécialiste en nutrition ou visite les sites suivants : Extenso, Alimentation saine.

Fumer pour être moins stressé? C’est n’importe quoi...

Le stress, le mal du siècle... On voudrait bien trouver un remède miracle. Mais ce remède, ce n’est sûrement pas la cigarette. La croyance largement répandue qui veut que fumer réduise le stress est un mythe.

La nicotine rend les gens très rapidement dépendants. Elle crée aussi une multitude de réactions dans le corps, comme la sensation de détente. Mais c’est une fausse détente ! Il s’agit seulement du soulagement que le fumeur ressent quand il donne à son cerveau la dose de nicotine que celui-ci réclame.

Le cerveau communique en effet son besoin de nicotine par différents symptômes de manque, comme de la tension ou de l’irritation. Ces symptômes surviennent à intervalles réguliers quand le fumeur tarde à se procurer de la nicotine. Étant donné que l’être humain est normalement constitué pour éviter la douleur et les sensations désagréables, le fumeur finit presque toujours par s’allumer une cigarette.

En plus de l’action de la nicotine, l’effet de détente et de bien-être que le fumeur ressent quand il grille une cigarette provient aussi de la pause-cigarette elle-même. Logique : le fumeur prend un temps d’arrêt pour fumer. Il brise alors la routine, jase avec des amis... Il relaxe, quoi ! Mais ça, tu es sûrement capable d’y arriver autrement, non?

Voilà donc la vraie nature de l'effet de détente dont les fumeurs parlent tant : un cercle vicieux engendré par la dépendance à la nicotine. La vérité, c’est qu’au lieu de détendre réellement, la cigarette représente une source majeure de tension !

Tant qu’un fumeur continue à fumer, il entretient ce cercle vicieux d’état de manque -> tension -> soulagement -> état de manque…

Alors, fumer pour calmer ton stress, ce n’est pas vraiment une stratégie gagnante. Qu’en penses-tu?

Les dangers du tabagisme pour la santé

Devenir dépendant d'un produit qui fait absorber plus de 4 000 composés chimiques à chaque bouffée, ça n’aide sûrement pas à profiter pleinement et longtemps de la vie. Des preuves :

  • La fumée de tabac tue plus de 37 000 personnes chaque année au Canada, dont 10 400 au Québec. Dans le monde, c’est 1 personne sur 10, soit 5 millions de personnes et ce nombre doublera d’ici 2020. C'est quatre fois plus que les meurtres, l'alcool, les drogues et les accidents d’auto combinés. Dans le monde, 1 personne meurt du tabagisme toutes les 6,5 secondes.
  • Le tabagisme est la cause directe de 33 % de tous les cancers.
  • De 85 à 90 % des cancers du poumon sont causés par le tabac.
  • Les fumeurs sont plus à risque d’avoir un cancer de la gorge, de la bouche, des gencives, de la langue, du pancréas, de l’utérus, de la vessie, des reins. Ils ont plus de maladies du cœur et plus de problèmes dentaires (caries, perte des dents).
  • Les fumeurs souffrent davantage de problèmes respiratoires (souffle court, toux, asthme, grippe, bronchite, emphysème, etc.). De plus, le tabagisme réduit la croissance des poumons et peut les empêcher de fonctionner à pleine capacité.
  • Les fumeurs ont une probabilité plus élevée de développer ou d'aggraver des problèmes de santé psychologique comme l'anxiété, la dépression, la nervosité, etc.
  • La cigarette est la première cause de décès prématuré chez les femmes.
  • En plus de toutes les maladies mentionnées ci-dessus, les femmes qui fument s’exposent davantage à d’autres problèmes : baisse de fertilité, cancer du col de l'utérus, cancer du sein, ostéoporose, troubles menstruels, etc.
  • Le tabagisme fait vieillir la peau prématurément : rides plus nombreuses et plus profondes, teint plus grisâtre, etc.
  • Le tabagisme augmente le risque de fausse couche chez les femmes enceintes et peut rendre impuissant chez les hommes.
  • Une étude québécoise récente a démontré que les adolescentes qui fument ne sont pas plus minces que celles qui ne fument pas. Quant aux garçons, s’ils fument 10 cigarettes et plus par jour de l'âge de 12 ans à 17 ans, ils seront plus petits. Les statistiques démontrent qu’ils mesureront jusqu’à 5 cm de moins (2 po) que les non-fumeurs.
  • Quelque 87 000 jeunes fument au Québec. S’ils continuent à fumer, la moitié de ceux-ci mourront d'une maladie causée par le tabac. Environ 50 % d'entre eux mourront entre 35 et 69 ans, soit 22 ans de moins en moyenne que l’espérance de vie normale. Les autres décèderont après l'âge de 70 ans, soit de 1 à 8 années de moins que l’espérance de vie. Selon certains calculs, chaque cigarette enlèverait environ 11 minutes à l’espérance de vie d’un fumeur.

Mais il y a une bonne nouvelle : plus jeune tu cesses de fumer, plus ton corps se remettra des dommages causés par le tabac.

De plus, quand tu arrêtes de fumer, tu cesses aussi de mettre en danger la santé et la vie des gens de ton entourage qui ne fument pas. La fumée secondaire cause en effet la mort de plus de 1000 non-fumeurs par année au Canada.

Tu veux en apprendre plus sur les impacts du tabagisme sur la santé? Visite les sites suivants : Santé Canada, Stop-tabac.ch, Le corps du fumeur.

La vérité vraie sur la contrebande


  • Même si plein d’efforts sont investis dans la lutte contre le tabac, les taux de tabagisme ne baissent plus depuis deux ans (2008). C’est principalement parce que les fumeurs peuvent se procurer du tabac illégal à très bas prix presque à tous les coins de rue. On appelle ça le tabac de contrebande.
  • Le tabac de contrebande est vendu sans taxes. C’est pour ça qu’il est beaucoup moins cher. C’est aussi parce que les trafiquants ont réussi à augmenter fortement leur capacité de production. Comme ils ont plus de cigarettes à vendre, ils baissent les prix.
  • Comment savoir si on achète du tabac illégal? Dès que le tabac se vend moins cher que dans un dépanneur régulier, c’est qu’il est illégal. Il devient illégal aussi quand il est acheté par des gens non autochtones sur des réserves indiennes.
  • Souvent, les paquets imitent des marques populaires. D’autres fois, les cigarettes sont simplement mises dans des sacs de plastique. Mais peu importe l’emballage, les cigarettes de contrebande sont toujours vendues sans mises en garde pour la santé (tu sais, les images dégueulasses sur les paquets?).
  • On entend souvent les compagnies de tabac affirmer que le tabac illégal est de moins bonne qualité, puisqu’il n’est pas contrôlé. C’est vrai. Mais on ne peut absolument pas dire que le tabac légal, avec les 4000 produits chimiques qu’il contient, est un produit plus « sécuritaire » ! En fait, les chances de mourir des suites du tabagisme sont les mêmes, peu importe la provenance du tabac.
  • Le réseau de distribution du tabac illégal a des tentacules jusque dans les écoles secondaires du Québec.
  • 13 % des jeunes fumeurs du secondaire consomment surtout du tabac de contrebande, selon un sondage mené auprès d’élèves du secondaire du Canada.
  • 30 % des cigarettes fumées par les jeunes fumeurs quotidiens du Québec proviennent de la contrebande. C’est énorme !
  • Les jeunes qui choisissent le tabac de contrebande fument pas mal plus que ceux qui achètent des marques légales. Ça prouve que le prix a une influence sur la consommation de cigarettes !
  • Quand le prix des cigarettes augmente de 10 %, la consommation diminue de 4,5 % chez les fumeurs adultes et plus encore chez les jeunes fumeurs (jusqu’à 8 % de moins). Autrement dit, plus le tabac est cher, moins les jeunes fument. Le trafic de tabac illégal est donc néfaste pour la lutte contre le tabagisme et la santé des gens. Il incite les jeunes à fumer de plus belle, il décourage les fumeurs d’arrêter en plus de causer des rechutes chez d’ex-fumeurs.
  • On entend dire parfois que la contrebande du tabac est causée par l’augmentation des taxes. Faux ! La preuve : il n’y a pas de contrebande au Manitoba alors que la cartouche de cigarettes s’y vend 20 $ de plus qu’au Québec. Ce qui entraîne le trafic illégal de tabac, c’est plutôt la proximité des réseaux criminels et la difficulté des différents gouvernements de s’entendre entre-eux et à poser des actions efficaces. Il y a plus de contrebande au Québec et en Ontario qu’ailleurs au pays.
  • Les compagnies de tabac elles-mêmes ont joué un rôle dans la vague de contrebande qui a eu lieu dans les années 1990 : suite à des révélations faites lors de procès aux États-Unis et au Canada, il a été démontré que des dirigeants de compagnies de tabac importantes avaient contribué à installer un système de contrebande de cigarettes très lucratif. Des milliards de dollars en taxes diverses ont été ainsi perdus par les gouvernements. Aujourd’hui, c’est le crime organisé qui se serait emparé de la contrebande, en collaboration apparamment avec des groupes de personnes de certaines nations autochtones.
  • Une quarantaine d’organisations criminelles font le trafic du tabac au Québec. Elles transportent le tabac illégal entre le Canada et les États-Unis en même temps que de la drogue, des armes et des immigrés clandestins.
  • Ces organisations criminelles utilisent l’argent gagné avec la contrebande du tabac pour renforcer leur présence dans le trafic de drogue, les réseaux de prostitution et d’autres activités liées à la criminalité.
  • Acheter du tabac de contrebande, c’est encourager le crime organisé.
  • Il semble clairement urgent, avec ces renseignements, d’influencer l’opinion des citoyens, jeunes et adultes, à ne pas alimenter ces activités criminelles. La mobilisation des ressources au gouvernement fédéral et l’union des forces sont essentiels pour lutter le plus efficacement possible contre ce fléau. Les dégâts se comptent en termes de vies humaines.

Sources:
Russell C Callaghan et al. Use of contraband cigarettes among adolescent daily smokers in Canada, http://www.cmaj.ca/cgi/content/abstract/cmaj.090665v1 , septembre 2009.
Société canadienne du cancer; Document question/réponse, tabagisme, contrebande et santé : situation actuelle au Québec, mai 2009.

Brève histoire du tabac

Il y a 3000 ans : Origine de la culture du tabac en Amérique. Le tabac était alors une plante sacrée et curative utilisée par les prêtres et les chamanes pour communiquer avec les esprits et apaiser les douleurs.

1492 : Christophe Colomb découvre le tabac auprès des Indiens qui peuplaient l’île que nous appelons maintenant Cuba et l’importe en Europe où il est surtout utilisé au début comme plante d’ornement.

1560 : Le tabac triomphe en France grâce à Jean Nicot (d’où sera tiré le mot Nicotine) sous forme de poudre de tabac curative. Toutefois, en peu de temps, le tabac est de plus en utilisé en Europe pour le plaisir. Il est consommé sous forme de poudre à priser mais aussi fumé avec la pipe.

1600 - 1650 : L’usage du tabac s’est déjà répandu dans tout le monde connu et, en même temps, fait l’objet de ses premières oppositions tant pour les méfaits objectifs qu’on lui trouve que pour des raisons morales. Mais, voyant l’argent qu’ils pouvaient récolter de l’usage de cette plante, rois et chefs religieux décident de taxer ce produit plutôt que de l’interdire ou, comme certains le faisaient, de menacer de morts ou de sévices corporels terribles ceux qui en faisaient usage.

1821 : Le « Dictionnaire des science Médicales » demande de limiter fortement l’usage du tabac dont « l’action est en quelque sorte corrosive sur les tissus ».

1830 : Apparition de la cigarette en Europe.

1843 : Début de la production industrielle de cigarettes. Ceci répandra la consommation régulière du tabac, jusque là principalement réservée aux classes aisées, à toutes les classes de la société. L’immense richesse qui sera entraînée par cette production industrielle permettra aux compagnies productrices de résister longtemps, par toutes sortes de moyens, à l’opposition croissante des représentants de la santé publique.

1930 : Invention de la cigarette avec filtre.

1950 : La cigarette filtre est finalement commercialisée par les grandes compagnies de tabac afin d’apaiser les craintes que pourraient développer les consommateurs suite aux attaques de plus en plus nombreuses des chercheurs du monde de la santé contre la cigarette (pour plus de renseignements à ce sujet voir Industrie du tabac).

Mai 2003 : Grâce à une initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 192 pays s’entendent sur des mesures essentielles pour lutter contre le tabagisme.

Au Canada et au Québec

1994 : Le Canada devient un modèle d’intervention antitabac avec ses phrases comme « La cigarette tue » couvrant 35% des paquets.

1997 : Restrictions sévères (Étiquetage, promotion, accessibilité) des gouvernements qui ont été très sollicités par les groupes de santé.

2000 : Mises en garde illustrées sur les paquets.

2003 : Imperial Tobacco ferme son usine située à Saint-Henri.

2006 : Protection des non-fumeurs – interdiction de fumer dans les bars, restaurants et cours d’écoles.

5 juillet 2010 : Interdiction des saveurs, à l’exception du menthol, dans les cigarillos et cigarettes.

Si tu trouves le marketing des compagnies de tabac révoltant, si tu veux en savoir plus sur ce qui se passe et mettre tes idées en actions, consulte la section Passer à l’action, elle saura certainement t’inspirer.

Pollution (mégots, déforestation, impacts sur les animaux)


  • Environ cinq billions de mégots de cigarettes (le chiffre 5 suivi de 12 zéros !) sont rejetés dans l’environnement par les fumeurs de la planète.
  • Il faut entre une et cinq années pour qu’un mégot se dégrade dans un environnement aquatique et jusqu’à 12 ans dans un environnement terrestre étant donné leur constitution faite essentiellement de plastique.
  • Le mégot de cigarette arrive en tête de liste partout dans le monde comme le débris marin le plus abondant. Il contribue au décès de milliers d’animaux qui vivent en environnement aquatique (poissons, tortues, oiseaux marins, etc.). Ceux-ci confondent ces débris avec de la nourriture.
  • Les mégots sont souvent la cause de feux dans les habitations et les forêts.
  • La production de tabac entraîne la destruction de forêts d’une superficie d’environ 100 000 terrains de soccer par an et l'appauvrissement des sols. Plus de 15 millions de personnes pourraient être nourries si on plantait des cultures alimentaires à la place du tabac.
  • Un arbre est nécessaire pour chaque 300 cigarettes produites. Les arbres doivent être abattus pour planter le tabac et sont aussi nécessaires en tant que combustible lors du processus de séchage de la plante.
  • Le tabagisme serait une cause significative de réchauffement climatique en raison de la déforestation qu'entraîne la production de la culture du tabac.
  • Bien que de plus en plus de fumeurs soient attentifs à l’environnement, il reste qu’un grand nombre d’entre eux jettent encore leurs mégots et même leurs paquets de cigarettes ou autres articles de fumeurs par terre. Curieusement, ce comportement para?t moins révoltant à l’esprit des gens que de jeter un sac de plastique ! De la sensibilisation reste donc à faire !

Références

Haut de la page